Sélectionner une page

Bonjour à toutes et tous ! Il m’est arrivé un truc fantastique vendredi dernier qui m’a inspiré pour le poste de cette semaine : je me suis rendu compte de mon inconfort à prendre mon téléphone pour présenter mon activité de coaching à des organisations. Je procrastinais et faisais plein de trucs utiles mais moins importants pour reporter ce moment. Pourquoi ?

La réponse tient dans ce modèle très simple que j’ai envie de vous partager aujourd’hui : le cycle d’apprentissage d’une nouvelle compétence, p.ex. ma capacité à présenter mes services à une organisation.

Comment ça fonctionne ? Regarder le graphique du poste. 

Phase 1 : inconsciemment incompétent. On ne sait pas qu’on ne sait pas faire, notre « incompétence » (au sens non péjoratif du terme) nous échappe, on est comme aveugle.

Phase 2 : consciemment incompétent. C’est cette étape qui fait mal, car on est confronté à une compétence que l’on ne maîtrise pas ou peu (c’était moi vendredi).

Phase 3 : consciemment compétent. A force de boucles essais-erreurs-apprentissages et d’entraînement, on devient de plus en plus bon et à l’aise dans cette nouvelle compétence. Exactement comme pour un geste sportif en fait. C’est souvent au milieu de la phase 3 que l’on se décourage car le chemin est parfois long. Par exemple, quand j’ai appris à jouer au tennis, j’ai mis des mois avant de bien maîtriser mon coup droit et mon revers. C’est souvent là qu’on se dit « je n’y arriverai jamais ».

Phase 4 : inconsciemment compétent. C’est l’étape ultime : on ne se rend même plus compte que l’on maîtrise ce geste / cette compétence. Quand vous conduisez votre voiture, êtes-vous conscient de chaque geste ? C’est la même chose pour toute compétence !

Et vous : comment faites-vous pour apprendre ? Partagez un exemple de votre vie quotidienne et inspirez les autres !